Sécurité

Cloud public, privé ou hybride : comment choisir ?

A l’ère du tout numérique, le monde évolue très rapidement. Le temps où les entreprises stockaient leurs données sur leurs ordinateurs ou leurs serveurs semble bien loin. A présent, de plus en plus d’entreprises choisissent le cloud pour stocker leurs données (financières, personnelles ou encore stratégiques) ainsi que pour accéder à un logiciel, un outil ou des ressources. C’est ce que l’on appelle le cloud computing ou l’informatique en nuage.

Qu’est-ce que le cloud ?

Le cloud est un système qui permet le stockage des données ainsi que l’accès à des ressources, des données et des services sur des serveurs distants auxquels on accède via Internet, plutôt que sur un ordinateur ou un disque dur externe.

Les particuliers comme les professionnels peuvent stocker tous types de documents numériques (vidéos, photos, documents divers, etc.) sur le cloud et ils peuvent avoir accès à une multitude de services : messagerie instantanée (comme Slack), logiciel de gestion de projet (tel que Wimi), outil de coédition (comme Google Workspace), solution de gestion de la relation client (telle que Salesforce), plateforme de stockage et de partage de documents (comme Dropbox), etc. C’est ce que l’on appelle des logiciels SaaS pour Software as a service, qui s’opposent aux logiciels on-premise.

L’intérêt est de pouvoir accéder facilement au cloud depuis n’importe quel appareil ayant une connexion à Internet (ordinateur, smartphone, tablette), et ce quel que soit le lieu où l’on se trouve. C’est donc un excellent système pour les équipes hybrides ou géographiquement dispersées.

L’avantage principal, c’est qu’il est beaucoup plus facile de partager ses documents et ses données avec ses collègues, ses clients ou ses fournisseurs plutôt que de les envoyer par e-mail. Pour cela, il suffit de rendre vos données accessibles aux personnes que vous souhaitez et de leur envoyer un lien d’accès.

Aujourd’hui, il existe trois types de clouds : le cloud public, le cloud privé et le cloud hybride. Pour vous aider à choisir la solution la mieux adaptée à vos besoins, découvrez les différences entre chaque type de cloud et leurs avantages respectifs.

 

New call-to-action

Le cloud public

Le cloud public est le modèle de base du cloud computing et celui qui est le plus couramment déployé. Contrairement à ce que son nom laisse penser, vos données stockées sur un cloud public ne sont pas visibles et accessibles publiquement. Il s’agit d’un ensemble de serveurs, de ressources et de prestations que vous allez partager avec un nombre limité de clients.

Ici, le fournisseur de services s’occupe du développement, de la gestion, de la maintenance et des mises à jour du cloud afin de garantir l’utilisation d’un système toujours opérationnel.

Parmi les avantages de ce type de cloud, on note :

  • aucune maintenance, ni mise à jour à effectuer, c’est le fournisseur qui s’en charge ;
  • l’adaptation à vos besoins se fait sur simple demande ;
  • la facturation est proportionnelle à l’usage que vous faites du cloud (espace de stockage, nombre d’utilisateurs, etc.). Vous ne payez que les ressources utilisées chaque mois ;
  • inutile de posséder de grandes connaissances techniques pour utiliser le cloud public ;
  • c’est un service disponible pour tous via Internet.

Généralement, le cloud public est apprécié des start-up et des auto-entrepreneurs car c’est une solution économique, rapide à mettre en œuvre et évolutive. Cependant, il ne convient pas aux entreprises qui ont des exigences élevées, notamment en matière de sécurité.

Le cloud privé

Contrairement au cloud public, le cloud privé est entièrement dédié à une seule entreprise, aucun partage avec un autre client. Ce type de cloud est proche d’une infrastructure locale, c’est-à-dire que l’entreprise maîtrise totalement l’ensemble des ressources (données, logiciels et applications) qui sont stockées sur ses propres serveurs. Ces serveurs peuvent être hébergés dans les locaux de l’entreprise et administrés par les équipes en interne, ou ils peuvent être logés dans des datacenters et gérés par un prestataire extérieur.

Le cloud privé est personnalisable afin de répondre aux besoins uniques de chaque organisation, notamment en matière de sécurité. Avec le cloud privé, le client a un accès direct à une solution performante et sécurisée qu’il peut entièrement contrôler. En revanche, sa mise en place représente un coût important pour l’entreprise propriétaire, auquel s’ajoutent des frais supplémentaires pour le déploiement, la configuration, la gestion et la maintenance.

Pour les avantages du cloud privé, on peut citer :

  • un environnement sécurisé dédié à une seule et unique entreprise ;
  • la possibilité de personnaliser la solution pour répondre aux différentes exigences strictes de l’entreprise (sécurité, conformité ou obligations légales) ;
  • une solution aussi performante et évolutive que le cloud public, mais qui s’adapte aux besoins spécifiques de votre organisation.

Le cloud privé est parfaitement adapté aux agences gouvernementales et aux industries fortement réglementées ainsi qu’aux entreprises traitant des données sensibles.

Bonus : découvrez comment gérer les données sensibles de votre organisation.

Le cloud hybride

Certaines entreprises ayant des besoins spécifiques recherchent une solution intermédiaire. Elles peuvent alors opter pour le cloud hybride, une infrastructure informatique qui combine les caractéristiques du cloud public et celles du cloud privé.

Le cloud hybride est un système mixte qui permet de passer d’un type de cloud à l’autre, selon ses besoins. Les logiciels, les applications et les données peuvent se partager entre les clouds publics et privés en fonction de différents aspects comme la sécurité, la performance ou encore le coût.

Par exemple, vous pouvez utiliser le cloud public pour vos tâches quotidiennes ainsi que  pour stocker et archiver certains fichiers et e-mails non-sensibles, puis vous pouvez basculer sur le cloud privé lorsque vous traitez des informations sensibles (données financières, stratégiques, etc.).

Voici les avantages du cloud hybride :

  • la possibilité de choisir entre cloud public et cloud privé selon vos besoins en matière de sécurité, de performance et de coût ;
  • le fait de pouvoir stocker vos données sur plusieurs serveurs, certains publics, d’autres privés, vous offre une fiabilité maximale ;
  • la maîtrise des coûts puisque vos données sensibles sont hébergées sur un cloud privé (plus cher) alors que vos tâches quotidiennes sont réalisées sur un système de cloud public moins coûteux.

Cette solution hybride est idéale pour les organisations travaillant dans plusieurs secteurs ayant des exigences différentes en matière de sécurité informatique, de réglementation et de performance ainsi que pour les entreprises qui hésitent entre cloud public et cloud privé.

Désormais, vous connaissez les trois types de cloud existant. A vous de faire votre choix selon vos besoins.

New call-to-action