top pays préparés cyberattaques

Aujourd’hui, la cybersécurité est un enjeu majeur incontournable au niveau mondial, et tout le monde est concerné : des particuliers aux entreprises en passant par les institutions gouvernementales.

Avec l’explosion d’Internet et la transformation numérique, des milliards de données personnelles et souvent confidentielles (informations financières, données clients, propriété intellectuelle, etc.) sont désormais disponibles en ligne. Mais ce n’est pas tout, aujourd’hui, nos systèmes et nos infrastructures sont presque tous numérisés et automatisés. C’est le cas de la gestion de l’énergie comme l’électricité ou des feux de signalisation qui pourraient subir les attaques de cybercriminels et plonger ainsi tout un pays, voire le monde entier, dans le chaos le plus total.

Face à la hausse des cybermenaces, aux conséquences dévastatrices des cyberattaques et à l’inventivité des pirates informatiques, la cybersécurité est devenue une préoccupation globale majeure.

Quels sont les pays qui prennent sérieusement en compte la cybersécurité ? Existe-t-il un pays où nos données sont moins vulnérables face aux cyberattaques ? La société britannique Comparitech a réalisé une étude pour répondre à ces questions.

Les critères pris en compte

Pour réaliser son étude, Comparitech a analysé 60 pays en prenant en compte 7 critères :

  • le pourcentage de mobiles infectés par un malware (logiciel malveillant conçu dans le but de nuire à un système informatique) ;
  • le pourcentage d’ordinateurs infectés par un malware ;
  • le nombre d’attaques financières par un malware (programme malveillant conçu pour voler l’argent d’un internaute sur son compte bancaire) ;
  • le pourcentage d’attaques Telnet par pays d’origine (technique utilisée par les cybercriminels pour que les gens téléchargent différents types de malwares) ;
  • le pourcentage d’attaques de cryptominage (logiciel développé pour prendre le contrôle d’un ordinateur et en utiliser les ressources pour extraire de la monnaie virtuelle sans la permission de l’utilisateur) ;
  • les pays les mieux préparés contre les cyberattaques ;
  • les pays avec la législation la plus actualisée.

Les cinq premiers critères sont basés sur le pourcentage d’attaques en 2018 et le sixième critère utilise les résultats du Global Cybersecurity Index (GCI). Le score final est obtenu en faisant la moyenne des scores de chaque point cité ci-dessus.

Les résultats

Les résultats obtenus montrent une grande variation aussi bien dans le taux d’attaques par malware qu’en matière de législation concernant la cybersécurité. Il en ressort que la majorité des pays ont encore de nombreux efforts à fournir pour améliorer la sécurité des données, protéger la vie privée de leurs citoyens et assurer une souveraineté nationale.

Comparitech a également constaté que si certains pays possèdent de grosses déficiences dans certains domaines, d’autres, en revanche, surpassent la majorité des pays sondés.

Le top 10 des pays les mieux préparés face aux cyberattaques :

  1. Japon
  2. France
  3. Canada
  4. Danemark
  5. Etats-Unis
  6. Irlande
  7. Suède
  8. Royaume-Uni
  9. Pays-Bas
  10. Singapore

Le top 10 des pires pays en matière de cybersécurité :

  1. Algérie
  2. Indonésie
  3. Vietnam
  4. Tanzanie
  5. Ouzbékistan
  6. Bangladesh
  7. Pakistan
  8. Biélorussie
  9. Iran
  10. Ukraine

La France serait donc le deuxième meilleur pays en matière de cybersécurité, juste derrière le Japon.

Cas de cyberattaques en France

Malgré sa position de deuxième pays le plus sûr en matière de cybersécurité, la France n’est pas épargnée par les cyberattaques. Selon le rapport sur la gestion des cyber risques en 2019 publié par l’assureur Hiscox, 67% des entreprises françaises auraient subi une cyberattaque en 2019 et seulement 10% des entreprises sondées seraient capables de faire face à une attaque informatique.

Voici quelques exemples de cyberattaques qui ont touché des entreprises françaises dans différents secteurs en 2019.

Le 24 janvier, le groupe de services d’ingénierie et de R&D (Recherche et Développement) Altran a été la cible d’une cyberattaque dont l’impact financier a été estimé entre 12 et 14 millions d’euros du chiffre d’affaires. Cependant, aucune donnée n’aurait été volée et l’incident ne s’est pas propagé aux clients du groupe.

Quelques jours plus tard, le 30 janvier, Airbus a annoncé avoir été victime d’une cyberattaque qui visait des documents techniques relatifs à la certification de ses avions. Pour parvenir à leurs fins, les cybercriminels ont pénétré les systèmes informatiques de l’un de ses fournisseurs français.

En juin, Eurofins, le groupe français de services d’analyses pour la pharmacie, l’agroalimentaire et l’environnement, a été victime d’une cyberattaque par ransomeware (rançongiciel) qui a eu un impact de 62 millions d’euros sur son chiffre d’affaires.

La santé est un domaine très prisé par les pirates informatiques qui peuvent se procurer des données sensibles et les utiliser pour faire du chantage financier, usurper des identités ou faire pression sur des personnalités importantes. Le 10 août, les 120 établissements de santé en France du groupe Ramsay ont été la cible d’une cyberattaque qui a paralysé le système informatique. Cependant, aucune donnée personnelle n’aurait été volée et le matériel biomédical n’a pas été affecté.

En août, la direction générale des finances publiques (DGFiP) a reconnu que des pirates informatiques ont modifié les déclarations d’impôts de 2000 contribuables au mois de juin dernier. Cependant, l’attaque a rapidement été détectée et bloquée, et elle n’a eu aucune conséquence.

Conclusion

Faire partie des pays les mieux préparés face aux cyberattaques n’est pas suffisant pour les empêcher totalement. Pour garantir une cybersécurité efficace, les pays doivent avoir un coup d’avance sur les cybercriminels, tout en renforçant la protection de leurs systèmes informatiques.

Outre les antivirus, il existe, pour les entreprises, des solutions pour protéger efficacement leurs données sensibles des cybercriminels. C’est le cas de Wimi Armoured, une plateforme collaborative sécurisée française qui garantit la sécurité, la confidentialité et la souveraineté de vos données et de vos projets sensibles, notamment grâce au chiffrement de bout en bout et à l’authentification multi-facteurs.

Bonus : suivez ces 9 conseils pour protéger les données de vos projets.

New call-to-action