souveraineté numérique et cybersécurité

Internet a profondément changé notre société à tous points de vue : économique, social et culturel. Jusqu’à récemment, la question de la collecte et de l’usage des données personnelles des utilisateurs n’avait jamais vraiment été soulevée.

Mais les choses ont évolué depuis l’affaire Snowden et face à la hausse de la cybercriminalité. Suite aux nombreux scandales de piratage et de vol de données (Facebook, Yahoo, TV5, les élections américaines, etc.), les internautes sont désormais inquiets pour la confidentialité de leur vie privée et la sécurité de leurs informations personnelles. La cybersécurité est devenu un enjeu central.

Selon le rapport Norton LifeLock Cyber Safety Insights de 2018, deux Français sur trois (67%) se disent plus préoccupés que jamais par le respect de leurs données personnelles sur Internet. 97% des personnes interrogées estiment que les entreprises doivent leur accorder un droit de regard sur l’utilisation de leurs données. Enfin, 95% des Français n’ont pas confiance dans les réseaux sociaux pour gérer et protéger leurs données personnelles.

Face à la situation, le terme « souveraineté numérique » a fait son apparition.

Qu’est-ce que la « souveraineté numérique » ?

La souveraineté numérique est au cœur de l’actualité depuis l’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données (RGPD) le 25 mai 2018.

La notion de “souveraineté numérique” est apparue dans les années 2010. Ce concept concerne le stockage et la protection des données individuelles à caractère personnel sous leur forme numérique.

Selon TheWindowsClub, la souveraineté numérique concerne le fait de détenir les données personnelles des utilisateurs, collectées par les sites Internet de différentes entreprises sur le web, avec ou sans le consentement des utilisateurs. Elle désigne l’autorité et le contrôle des individus sur leur présence ou leur représentation dans le monde numérique.

L’idée est que les données personnelles stockées sur Internet doivent être conservées dans le pays dans lequel réside la personne et doivent ainsi être soumises à la loi du pays en question. Selon l’Institut de la souveraineté numérique, le cyberespace doit être protégé, au même titre que les espaces terrestre, maritime et aérien.

Les enjeux de la souveraineté numérique

Une commission d’enquête sénatoriale consacrée à la souveraineté numérique a débuté ses auditions le 16 mai dernier. Son objectif est de réfléchir à la souveraineté numérique de la France et trouver des moyens de la reconquérir.

Cette commission a vu le jour suite à un rapport qui dressait un constat préoccupant : « l’écosystème numérique est contrôlé et façonné par des acteurs toujours plus puissants, des géants du numérique, surtout américains (on pense notamment aux GAFA, c’est-à-dire Google, Apple, Facebook et Amazon), mais pas seulement, qui écrasent les marchés et nous placent en situation de dépendance technologique, édictent leurs propres normes, poursuivent leurs propres objectifs et servent leurs propres intérêts. »

Auteur du livre La souveraineté numérique, Pierre Bellanger, fondateur et directeur général de Skyrock, affirme que « La souveraineté numérique est la maîtrise de notre présent et de notre destin tels qu’ils se manifestent et s’orientent par l’usage des technologies et des réseaux informatiques. […] Les données, notre mémoire, nos projets, nos calculs, nos échanges, nos documents doivent impérativement résider sur le territoire national sous la protection de nos lois et de nos tribunaux. »

La question du lieu et des conditions de stockage des données est un enjeu majeur de la souveraineté numérique. Mais il existe de nombreux autres enjeux de cybersécurité.

1. Des enjeux stratégiques

Il faut éviter la fuite des données françaises à l’étranger, et notamment aux Etats-Unis.

Il est important de conserver une capacité autonome d’appréciation, de décision et d’action.

Enfin, il est indispensable de préserver la souveraineté nationale face aux nouvelles menaces générées par la numérisation croissante de la société.

2. Des enjeux économiques

Aucune société n’est à l’abri de l’espionnage scientifique, économique et commercial. La protection des entreprises françaises et la confidentialité de leurs données sont donc essentielles. D’où l’importance de s’assurer que ces données restent hébergées sur le sol français.

La souveraineté numérique est aussi un moyen de lutter contre le rachat et l’utilisation des données à des fins commerciales et marketing, sans le consentement des personnes concernées.

3. Des enjeux politiques

La souveraineté numérique est un moyen pour l’administration et les institutions de redonner confiance aux citoyens en l’État, et de participer à leur protection ainsi qu’à la protection de leur vie privée et de leurs données personnelles.

Elle doit également permettre la protection des infrastructures critiques pour les États.

4. Des enjeux de sécurité nationale

Cybercriminalité, piratage, manipulation, sabotage, terrorisme, etc., aujourd’hui, la sécurité informatique est devenue un enjeu de sécurité nationale. Les États, les entreprises et les citoyens sont, chaque jour, confrontés à des menaces majeures (usurpation d’identité, fraude à la carte bancaire, terrorisme, etc.).

On se souvient du scandale Facebook-Cambridge Analytica lorsque les données collectées à l’insu des utilisateurs avaient été utilisées pour influencer les intentions de votes.

L’un des enjeux majeurs de la souveraineté numérique est donc de rendre le cyberespace plus sûr pour les citoyens comme pour les entreprises et l’État.

Des solutions

Vous travaillez sur des projets importants et traitez des données sensibles ? Vous vous inquiétez pour la sécurité de vos données ? Aujourd’hui, il existe des outils et des logiciels qui garantissent la sécurité, la confidentialité et la souveraineté de vos données. C’est le cas de Wimi Armoured, une plateforme collaborative hautement sécurisée, idéale pour gérer vos projets sensibles.

Cette solution collaborative vous offre toutes les fonctionnalités indispensables à une gestion efficace de vos projets (messagerie instantanée, Gantt, calendrier, etc.), tout en proposant un chiffrement de bout en bout, un système d’authentification renforcé et un hébergement de vos données en France métropolitaine.

Pour conclure

Nous assistons à une véritable prise de conscience de l’importance de conserver nos données sur le territoire français. Les mentalités évoluent et des lois sont votées comme la loi pour une République numérique (promulguée le 7 octobre 2016) au niveau national ou encore le RGPD au niveau européen.

En tant que citoyen ou entreprise, vous devez soigneusement choisir les outils et les sites Internet auxquels vous souhaitez accorder votre confiance.