Gestion de projet

Kanban vs Scrum : comment choisir la bonne méthode ?

Kanban vs Scrum comment choisir la bonne méthode

Choisir une méthodologie pour piloter ses projets n’est pas forcément évident, car il en existe de nombreuses et chacune possède ses avantages et ses inconvénients. Et surtout, cela va dépendre de la nature de votre projet, de votre organisation et des besoins de votre équipe.

De nos jours, l’approche agile est très populaire. Parmi les méthodes qui adoptent cet état d’esprit, vous avez sûrement déjà entendu parler des méthodes Scrum et Kanban, toutes deux permettant de gérer efficacement tous types de projet. Mais laquelle choisir pour votre projet ?

Présentation

Scrum

Scrum est l’une des méthodes agiles les plus utilisées. En 1986, deux universitaires japonais, Hirotaka Takeuchi et Ikujiro Nonaka, utilisent la métaphore du rugby pour décrire une nouvelle méthode de développement de produits. Dix ans plus tard, Ken Schwaber théorise les principes de Scrum tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Scrum fournit un cadre qui permet de structurer le travail des équipes en cycles courts (ou itérations), appelés sprints, qui durent entre une et quatre semaines. De cette façon, le projet peut être amélioré au fur et à mesure que l’on progresse. Cette méthode se base sur trois piliers :

  • la transparence : toutes les parties impliquées dans le projet parlent le même langage afin d’avoir une bonne compréhension du projet ;
  • l’inspection : faire régulièrement le point sur l’avancement du projet et les processus utilisés afin de vérifier que le projet se déroule comme prévu et que rien n’entrave sa progression ;
  • l’adaptation : en fonction des résultats de l’inspection, le processus est ajusté afin de l’améliorer.

C’est une manière de travailler plus flexible qui permet de prendre en compte les demandes de modification du client. Avec Scrum, l’équipe produit, apprend et s’améliore au fil des itérations.

Kanban

Kanban est une méthode de management visuel permettant de visualiser le processus de traitement d’une tâche. Elle a été conçue dans les années 1950 par l’ingénieur japonais Taiichi Ōno, fondateur du système de production de Toyota. L’objectif de Kanban est d’éviter les stocks et le gaspillage afin de réduire les coûts tout en assurant l’amélioration continue du processus.

La méthode Kanban fonctionne en flux tirés, c’est-à-dire que c’est le besoin du consommateur qui déclenche la production de biens. Ainsi, vous produisez à la demande, vous limitez les stocks et vous faites des économies.

En japonais, Kanban signifie « panneau » ou « étiquette ». Dans l’industrie, un kanban désigne la fiche fixée sur le conteneur de pièce d’une ligne d’assemblage et assure le suivi de sa progression. Si la fiche revient au début de la ligne d’assemblage, c’est qu’il faut produire la pièce, sinon c’est que les stocks sont suffisants.

En gestion de projet, il s’agit d’une fiche ou d’un post-it qui représente une tâche et que l’on déplace dans un tableau en fonction de son statut : à faire, en cours, à tester ou terminé. Le but de la méthode Kanban est de limiter le nombre de tâches en cours afin d’améliorer la concentration et la performance des équipes, la qualité des livrables, et ainsi de livrer plus rapidement et plus souvent.

Similarités

On retrouve plusieurs similitudes entres Scrum et Kanban puisque ces deux méthodes suivent les principes agiles.

Amélioration continue

Toutes deux sont axées sur l’amélioration continue des processus, ce qui permet d’être plus performant et de fournir de meilleurs résultats.

Création de sous-tâches

Scrum comme Kanban permettent d’atténuer la complexité d’un projet en décomposant les tâches complexes et importantes en sous-tâches plus faciles à gérer et à exécuter.

Management visuel

Le management visuel est aussi un point commun avec l’utilisation d’un tableau dans lequel les tâches sont matérialisées, ce qui permet de mieux visualiser l’avancement du projet, de repérer les éventuels points bloquants et d’améliorer la fluidité des processus.

Flexibilité

Ces deux méthodes sont flexibles et prennent en compte les changements éventuels durant la réalisation du projet.

Limitation du nombre de tâches

Aussi bien Scrum que Kanban limitent le nombre de tâches en cours de réalisation, ce qui évite le multitâche et permet à l’équipe de mieux se concentrer sur les tâches à réaliser, d’être plus performante et plus productive.

Différences

Si les bases de ces deux méthodes sont les mêmes, voici les points sur lesquels elles divergent.

Rôles et responsabilités

Scrum définit trois rôles avec précision : un Product Owner, un Scrum Master et l’équipe de développement. Et chaque rôle a ses propres responsabilités. Avec Kanban, les rôles ne sont pas strictement définis, même si chacun se voit attribuer des responsabilités.

Rythme

Scrum a un rythme beaucoup plus soutenu que Kanban. On fonctionne par sprint, une itération courte qui dure en moyenne deux semaines, durant laquelle l’équipe travaille à l’atteinte d’un objectif précis.

Kanban fonctionne en flux continu, sans itération. L’équipe fournit des livrables aussi souvent que nécessaire.

Livraison

Avec Scrum, un résultat (une version du produit, une fonctionnalité du logiciel, etc.) est généralement attendu à la fin de chaque itération.

Avec Kanban, les livrables sont fournis dès qu’ils sont prêts.

Réunions

Scrum est très structuré et impose d’avoir quatre types de réunion durant chaque itération :

  • sprint planning,
  • daily scrum,
  • sprint review,
  • sprint retrospective.

Chacune de ses réunions a un objectif précis.

Avec Kanban, aucune réunion n’est prédéfinie, ce qui n’empêche pas l’équipe de se réunir régulièrement.

Changement

Avec la méthode Scrum, aucune modification ne peut être effectuée durant un sprint. Les demandes de changement sont notées et intégrées dans le sprint suivant. A l’inverse, Kanban est plus flexible et les changements sont pris en compte à tout moment.

Conclusion

Scrum et Kanban sont deux outils précieux qui vous aident à organiser et à gérer efficacement vos projets. Vous pouvez décider de piloter votre projet en adoptant l’une ou l’autre de ces méthodes, mais il est tout à fait possible de les combiner car elles sont complémentaires. En effet, vous pouvez opter pour Kanban avec son tableau et son nombre limité de tâches, tout en travaillant sur des itérations courtes de type Scrum. Bref, c’est à vous de décider.

Cependant, retenez que Scrum implique de maîtriser parfaitement ses principes, ses règles et ses valeurs, et de les appliquer scrupuleusement.

New call-to-action