Gestion de projet

7 comportements qui font de vous un mauvais chef de projet

Vous venez d’accepter un nouvel emploi ou d’être promu au poste de chef de projet ? Félicitations ! Comme toute profession, la gestion de projet exige de posséder des compétences spécifiques pour relever les multiples défis auxquels vous devrez faire face, comme être organisé et rigoureux, savoir planifier, budgéter, motiver et convaincre, ou encore être un bon communicant.

Lorsque l’on débute dans un nouveau travail, les erreurs sont inévitables et c’est grâce à l’expérience acquise que l’on apprend à devenir meilleur. Comme dit le dicton : « c’est en forgeant que l’on devient forgeron. » Cependant, il ne faut pas confondre les erreurs de débutant avec les mauvaises habitudes ou les mauvais comportements qui font de vous un terrible chef de projet.

Vous voulez être un chef de projet efficace et performant ? Découvrez les sept comportements à éviter à tout prix.

 

1. Ne pas (suffisamment) communiquer

La communication est un élément essentiel au bon fonctionnement d’une équipe et à la réussite de vos projets. Le partage d’informations et de connaissances est indispensable pour que vos collaborateurs puissent réaliser leurs tâches efficacement et atteindre les objectifs fixés dans les délais.

Un chef de projet qui, pour une raison ou pour une autre, fait de la rétention d’informations risque de mettre en péril ses projets, mais aussi de ruiner l’ambiance au sein de l’équipe. Le manque de communication peut engendrer un stress inutile, des retards dans l’exécution des tâches, un travail précipité et bâclé à cause de demandes de dernière minute, etc.

Si vous ne communiquez pas précisément vos attentes et votre vision, comment votre équipe peut-elle y répondre ?

 

2. Faire du favoritisme

Il est possible que vous appréciez de travailler davantage avec certains membres de votre équipe que d’autres, ou que certains de vos collaborateurs soient plus compétents ou plus travailleurs. Mais en privilégiant certaines personnes, en leur confiant systématiquement les tâches les plus intéressantes, en les félicitant et en les récompensant plus que les autres, bref en faisant du favoritisme, vous allez totalement démotiver et désengager le reste de l’équipe. Et cela risque de nuire fortement à la réussite de vos projets.

 

3. Ne pas planifier

Vous avez tendance à considérer la planification comme une activité secondaire, sans vraie valeur ajoutée. Dès qu’un nouveau projet se présente, vous vous jetez dans l’action sans prendre le temps de définir les différentes étapes et d’organiser le travail de votre équipe. Ce type de comportement conduit généralement à l’échec du projet à cause d’un manque de temps, de ressources, de budget, d’un client insatisfait ou de risques qui auraient pu être anticipés.

Pour mettre toutes les chances de vos côtés et réussir votre projet, la planification est fondamentale. Vous devez commencer par définir correctement le périmètre, les responsabilités et le calendrier d’un projet. Ainsi, vous aurez une vision précise du projet, et vous et votre équipe saurez exactement quoi faire pour réussir.

 

4. Se cacher

Si vous débutez en tant que chef de projet, il peut être difficile et intimidant de gérer une équipe, de devoir prendre des décisions, bref d’assumer la responsabilité d’un projet. A cause d’un manque de confiance en vous, vous avez pris la mauvaise habitude de rester enfermé dans votre bureau et d’envoyer vos directives par email. Si vous voulez réussir dans la gestion de projet, il est temps de changer de comportement et d’arrêter de vous cacher.

Montrez à vos collaborateurs que vous êtes impliqué dans le projet. Soyez présent, ouvert, disponible et proactif. Collaborez avec votre équipe, trouvez ensemble des solutions aux problèmes rencontrés et communiquez avec les parties prenantes. Surveillez la progression du projet, assurez-vous que les objectifs sont atteints et prenez les décisions adéquates dans le cas contraire.

 

5. Faire du micromanagement

Vous vous êtes entouré d’une équipe compétente et performante, pourtant vous avez du mal à déléguer car vous craignez que le travail ne soit pas bien fait (comprenez fait à votre manière). Vous pinaillez sur des détails et vous ne pouvez pas vous empêcher de vouloir tout contrôler, voire même de refaire une tâche à votre façon. Ces signes ne trompent pas : vous êtes un micromanager.

Le micromanagement est l’un des comportements les plus toxiques qui soient. Non seulement vous nuisez au bien-être et à la motivation de vos collaborateurs, mais vous les empêchez d’être productifs et performants dans leur travail. Si vous continuez ainsi, vous allez faire échouer tous les projets dont vous avez la responsabilité et vous risquez de ruiner votre carrière en tant que chef de projet.

 

6. Ne pas faire de suivi

Vos collaborateurs doivent vous solliciter à plusieurs reprises pour espérer voir un problème se résoudre ? Vous avez un trop grand nombre de tâches à traiter et vous ne savez plus où vous en êtes ? Il semblerait que vous soyez un chef de projet désorganisé et inefficace.

Peu importe si vous oubliez volontairement ou non d’accomplir une tâche ou de résoudre un problème, une telle attitude n’est pas digne d’un chef de projet. Conséquence : vous perdez toute crédibilité et votre projet risque d’échouer.

En tant que chef de projet, vous devez veiller à ce que les problématiques dont vos collaborateurs vous font part soient rapidement examinées et réglées afin que le projet puisse avancer et suivre son cours sans encombres.

Aujourd’hui, il existe un grand nombre d’outils qui facilitent le suivi des tâches et de la résolution des problèmes. Le logiciel de gestion de projet Wimi en est un bon exemple.

 

7. Négliger l’esprit d’équipe

La réussite d’un projet requiert un véritable travail d’équipe. Pour être efficaces et productifs, les collaborateurs doivent être soudées, se faire confiance et pouvoir compter les uns sur les autres en cas de difficultés. La cohésion d’équipe est cruciale, et c’est le chef de projet qui doit s’assurer que toute l’équipe reste motivée et impliquée tout au long du projet.

N’attendez pas que l’esprit d’équipe se développe de lui-même. Soyez proactif : favorisez les échanges, organisez des événements de team building où vos collaborateurs apprendront à se connaître. Et surtout, reconnaissez le travail accompli par chacun, valorisez les efforts et célébrez les succès individuels et collectifs.

Pour conclure

Soyez attentif à la manière dont vous vous comportez. En modifiant vos mauvaises habitudes et en adoptant des comportements bienveillants, vous deviendrez un meilleur chef de projet, plus apprécié de ses collaborateurs et plus performant dans ses tâches.

New call-to-action