Gestion de projet

PERT : guide d’introduction pour les débutants

PERT : guide d’introduction pour les débutants

Dans la longue liste des outils et des méthodes utilisés en gestion de projet, le diagramme PERT fait partie des outils indispensables pour planifier un projet, au même titre que le diagramme de Gantt avec lequel il s’utilise.

PERT est particulièrement utile pour des projets complexes avec un grand nombre de tâches interdépendantes et dont il faut impérativement maîtriser le délai de réalisation.

Définition

PERT, dont l’acronyme signifie Program Evaluation Review Technique, est un outil visuel de planification et d’ordonnancement utilisé en gestion de projet pour calculer le temps nécessaire à la réalisation d’un projet de manière réaliste.

Créé par l’US Navy dans les années 1950, le secteur privé voit apparaître une méthode similaire au même moment : la méthode du chemin critique (Critical Path Method).

Le diagramme PERT est utilisé pour planifier les tâches d’un projet, et ainsi faciliter le travail des membres de l’équipe projet. Ces deux méthodes sont similaires car elles permettent de visualiser la chronologie de l’ensemble des tâches à réaliser et leurs interdépendances.

La différence réside dans le fait qu’avec PERT, vous créez trois estimations de temps différentes pour le projet :

  • l’estimation optimiste du temps, c’est-à-dire au plus court,
  • le temps le plus probable,
  • et l’estimation pessimiste c’est-à-dire le temps le plus long nécessaire pour réaliser les tâches.

Pour réaliser PERT, on crée un rétroplanning en partant de la date de fin du projet attendue par le client, puisqu’il s’agit souvent d’une date que l’on ne peut pas modifier.

Origine de la méthode PERT

Pour la petite histoire, cette méthode fut créée par l’US Navy dans les années 1950 pour aider à gérer le projet stratégique Polaris qui consistait à fabriquer des missiles à ogive nucléaire en un temps record. La méthode PERT a ainsi fait ses preuves en permettant de coordonner plusieurs centaines de fournisseurs principaux et des milliers de sous-traitants dans des délais très strictes.

Comment ça marche ?

La réalisation d’un projet passe par l’accomplissement d’une succession de tâches qui s’enchaînent les unes après les autres. Pour qu’une tâche démarre, il faut que la tâche qui la précède soit terminée. Cependant, certaines tâches secondaires peuvent être réalisées indépendamment des autres tâches. Par exemple, lors de la construction d’une maison, vous ne pouvez pas bâtir le toit tant que les murs ne sont pas montés. En revanche, le plombier et l’électricien peuvent travailler simultanément sans répercussions.

Utilisé conjointement avec le diagramme de Gantt, PERT permet de visualiser les liens entre les différentes tâches, leurs interdépendances et les délais d’exécution. PERT organise sous forme de réseau l’ensemble des tâches nécessaires à la réalisation du projet en prenant en compte leur dépendance et leur chronologie.

Voici les étapes à suivre pour réaliser votre réseau PERT.

1. Identification des tâches du projet

Listez l’ensemble des tâches nécessaires à l’accomplissement du projet. Soyez précis et veillez à ne pas en oublier.

2. Hiérarchisation des tâches

Etablissez l’ordre dans lequel les tâches doivent être exécutées.

3. Définition des dépendances

Déterminez les interdépendances entre chaque tâche. La réalisation d’une tâche spécifique peut nécessiter l’exécution de plusieurs tâches en amont.

4. Estimation de durée

Pour estimer la durée de chaque tâche, utilisez la technique de l’estimation à trois points : définissez la durée optimiste (o), la durée probable ou normale (n) et la durée pessimiste (p) de chaque tâche, puis appliquez la formule suivante :

Estimation = (o + 4n + p) / 6

Vous obtiendrez ainsi une durée moyenne pour chaque tâche.

5. Réalisation du diagramme PERT

Le diagramme PERT se compose de trois éléments :

  • les tâches qui sont représentées par des flèches. Chaque tâche est nommée par une lettre suivie de sa durée moyenne (en jours) : A(5) ;
  • les étapes sont numérotées et représentées par des cercles. Elles correspondent au début et à la fin d’une tâche ;
  • les tâches fictives sont représentées par un trait en pointillés et permettent de matérialiser une contrainte dans l’enchaînement entre certaines tâches.

   

Créez le diagramme en reprenant l’ordre des tâches et leur dépendance. Ensuite, indiquez les dates au plus tôt pour l’ensemble des tâches. Pour la première étape, prenez la date de démarrage du projet et ajoutez la durée de la tâche qui la concerne. Par exemple, si le projet commence le 1er janvier et que la durée de la tâche est de cinq jours, la date au plus tôt de la première étape sera donc le 6 janvier.

Attention, pour les dates, ne prenez en compte que les jours ouvrés, c’est-à-dire les jours durant lesquelles vos ressources travaillent (évitez donc de compter les week-ends).

Remplissez ensuite les dates au plus tard. Pour cela, partez de la date de fin du projet et retranchez la durée de chaque tâche.

6. Calcul de la marge totale et de la marge libre

Il est important de s’assurer que le retard sur une tâche n’affectera ni la date de fin du projet, ni le démarrage des tâches suivantes. C’est à cela que servent la marge totale et la marge libre

  • La marge totale représente le retard que peut prendre la réalisation d’une tâche sans que cela n’affecte la date de fin du projet (pourvu qu’elle ait commencé à sa date le plus tôt). Il s’agit de la différence entre la date au plus tôt et la date au plus tard d’une tâche. Les tâches ayant une marge totale nulle sont les tâches critiques : elles ne peuvent subir aucun retard.
  • La marge libre est le retard maximum que peut subir une tâche à son démarrage au plus tôt sans impacter le démarrage au plus tôt des tâches suivantes. Il s’agit de la différence entre la plus courte date au plus tôt des tâches suivantes et la date au plus tôt de la tâche en question à laquelle on ajoute sa durée.

Attention, la marge libre ne peut pas être supérieure à la marge totale.

7. Identification du chemin critique

Désormais, vous pouvez tracer le chemin critique qui passe par les tâches critiques (celles dont la marge totale est nulle). Il s’agit du chemin sur lequel aucune tâche ne doit avoir de retard sinon l’ensemble du projet sera retardé.

8. Planning de Gantt

Une fois votre diagramme PERT terminé, vous pouvez réaliser un diagramme de Gantt pour mieux visualiser l’état d’avancement des tâches de votre projet.

New call-to-action