Gestion de projet

Critical Path Method : guide d’introduction pour les débutants

Critical Path Method guide d’introduction pour les débutants

Généralement, on considère qu’un projet est réussi lorsqu’il est livré dans les temps et en respectant le budget. Afin de fournir une date de livraison réaliste au client, il est important de connaître toutes les tâches indispensables à la réalisation du projet et leurs délais d’exécution. La méthode du chemin critique est un bon moyen d’estimer la date de fin d’un projet.

Définition

La méthode du chemin critique, appelée Critical Path Method en anglais ou CPM, a été développée aux Etats-Unis à la fin des années 1950, par Morgan R. Walker et James E. Kelley. Cependant, elle aurait déjà été utilisée entre 1940 et 1943 pour le projet Manhattan (la première bombe atomique de la Seconde Guerre Mondiale). 

Le PMBOK (Project Management Body of Knowledge) définit le chemin critique comme « une succession d’activités planifiées qui détermine la durée du projet ».

La méthode du chemin critique permet de déterminer la durée totale nécessaire pour réaliser un projet en fonction des tâches indispensables à sa réalisation, appelées tâches critiques. Pour cela, vous devez établir :

  • la liste de toutes les tâches nécessaires pour accomplir le projet,
  • les dépendances entre chaque tâche,
  • l’estimation de durée qu’il faudra pour réaliser chaque tâche (en prenant en compte les dates butoirs imposées par le client).

Retenez que vous ne pouvez pas commencer une tâche tant que la tâche précédente n’est pas terminée.

Le chemin critique correspond donc à la plus longue succession de tâches dépendantes les unes aux autres (les tâches critiques). C’est ce qui définit la durée du projet. Pour réussir le projet, les tâches qui composent le chemin critique ne doivent subir aucun retard, au risque de retarder l’ensemble du projet.

En connaissant le chemin critique, le chef de projet peut optimiser sa planification et affecter ses ressources en priorité sur les tâches les plus importantes. Les tâches secondaires, qui ne font pas partie du chemin critique, peuvent subir des retards sans impacter le projet. Si besoin, elles peuvent donc être repoussées.

Aujourd’hui, la méthode CPM est utilisée pour tout type de projet, allant du développement logiciel à la construction, en passant par le développement de produits, la recherche ou encore l’aérospatial.

Comment ça marche ?

Visuellement, la méthode du chemin critique se présente sous la forme d’un diagramme fléché. Elle se déroule en 6 étapes.

1. Identifier toutes les tâches du projet

Commencez par dresser la liste de chaque tâche nécessaire à l’accomplissement du projet. Concentrez-vous uniquement sur les tâches les plus importantes et ne prenez pas en compte les tâches secondaires ou sous-tâches car cela rendrait l’analyse du chemin critique trop complexe.

Par exemple, si votre projet est la construction d’une maison, les différentes tâches à accomplir seront (approximativement) :

  • trouver un terrain,
  • faire les plans,
  • creuser les fondations,
  • couler la dalle,
  • monter les murs,
  • construire la toiture,
  • faire les menuiseries extérieures,
  • faire l’isolation et le cloisonnement,
  • installer l’électricité, la plomberie, le chauffage,
  • réaliser les finitions.

2. Définir les dépendances entre les tâches

Une fois la liste des tâches établies, vous vous rendez compte que certaines tâches dépendent de la réalisation d’autres tâches. Par exemple, vous ne pouvez pas construire votre maison tant que vous n’avez pas trouvé le terrain et vous ne pouvez pas poser le toit tant que les murs ne sont pas montés.

Vous devez donc définir l’ordre de réalisation de vos tâches et leur dépendance. Pour vous aider, posez-vous ces trois questions pour chaque tâche :

  • Quelle tâche doit être réalisée avant que celle-ci ne commence ?
  • Quelle tâche doit finir en même temps que cette tâche ?
  • Quelle tâche doit démarrer juste après que celle-ci soit terminée ?

3. Dessiner le diagramme

Lorsque vous avez hiérarchisé vos tâches et que vous connaissez leur dépendance, vous pouvez dessiner le diagramme du chemin critique à la main ou à l’aide d’un logiciel. Ce diagramme vous permet de visualiser en un coup d’œil l’ensemble de vos tâches et leur relation entre elles grâce à des flèches.

4. Estimer la durée de réalisation de chaque tâche

Ensuite, estimez la durée nécessaire à la réalisation de chaque tâche. Pour vous aider, vous pouvez vous appuyer sur des projets précédents et / ou sur l’avis de collaborateurs expérimentés. Toujours dans l’exemple de la maison, demandez au maçon en combien de temps il estime pouvoir élever les murs. En fonction de la taille du projet, les durées seront estimées en jours ou en semaines.

5. Déterminer le chemin critique

A présent, vous pouvez identifier le chemin critique, c’est-à-dire la succession de tâches ayant les délais de réalisation les plus longs. Il s’agit des tâches critiques. L’ensemble de ces tâches vous donne la durée totale du projet. Assurez-vous de tracer le chemin critique de façon visible. Les tâches qui ne font pas parties du chemin critique peuvent prendre du retard sans que cela n’impacte le projet.

Vous pouvez également déterminer pour chaque tâche critique quelles sont les dates de démarrage et de fin au plus tôt et au plus tard qui n’affecteront pas le planning du projet.

Attention, si vous avez plusieurs chemins critiques, cela signifie que le chemin critique est susceptible de changer une fois que le projet aura démarré.

6. Actualiser le chemin critique en fonction de la progression

Plus votre projet progresse et plus vous découvrez la durée réelle nécessaire à la réalisation de chaque tâche. Profitez-en pour mettre à jour votre diagramme en remplaçant les estimations par les données réelles. Vous établissez alors un nouveau chemin critique qui vous donne une vision plus réaliste sur la date de fin prévue du projet. De cette façon, vous vous rendrez mieux compte si vous êtes dans les temps, en retard ou en avance, ce qui vous permettra d’agir en conséquence.

Conclusion

La méthode du chemin critique fait partie des nombreuses méthodologies de gestion de projet. L’un de ses principaux avantages est d’identifier les tâches importantes du projet, celles qui auront un impact sur la réussite ou l’échec du projet. Et surtout, grâce au chemin critique, vous visualisez la progression du projet et vous savez si vous êtes dans les temps.

Notez que pour que cette méthode soit efficace, il ne faut oublier aucune tâche et bien définir leur interdépendance.

New call-to-action