Manager une équipe

Micromanagement : comment gérer la relation avec un micromanager ?

Micromanagement : comment gérer la relation avec un micromanager ?

Votre chef est constamment dans votre dos, à regarder par-dessus votre épaule pour contrôler tout ce que vous faites. Incapable de déléguer, il vérifie constamment votre travail pour s’assurer que vous ne faites pas d’erreurs. Il veut être en copie de tous les emails, savoir où vous en êtes dans vos tâches plusieurs fois par jour et être invité à toutes les réunions. Bref, votre chef est un micromanager.

Aujourd’hui, vous ne supportez plus son comportement de « petit chef ». Vous vous sentez dévalorisé(e), incompétent(e) et vous êtes constamment frustré(e). Résultat, vous avez perdu toute motivation et vous envisagez sérieusement de démissionner.

Le micromanagement est source d’inefficacité et de frustration, et peut créer une baisse de productivité et des tensions au sein de l’équipe.

Les conséquences du micromanagement

Le micromanager fait partie de ces chefs difficiles à vivre, qui parviennent à totalement ruiner l’ambiance au travail. Il va instaurer un climat négatif et stressant au sein de son équipe. Son comportement va tuer les prises d’initiative et l’autonomie de ses collaborateurs.

Puisque leur manager ne leur fait pas confiance, les membres de l’équipe vont se désengager de leur travail, ils seront moins performants et ne s’impliqueront plus autant. Leur moral et leur motivation vont fortement chuter, tout comme leur productivité. La relation entre le manager et ses collaborateurs va se détériorer. L’équipe, voire tout le service, va souffrir d’une baisse de performance.

Ces conséquences peuvent être catastrophiques pour le moral, voire sur la santé des salariés, la réussite des projets et la pérennité de l’entreprise sur le long terme. Il devient alors important d’agir.

Pour améliorer la situation, retenez que le management est une discipline délicate et complexe qui nécessite des efforts de la part du manager comme des employés.

Voici 5 conseils pour vous aider à gérer la relation avec votre chef micromanager.

Comment gérer un micromanager ?

Abordez le problème

Il est fort possible que votre chef ne se rende pas compte qu’il fait du micromanagement. Dans ce cas, il est important que vous discutiez avec lui du problème, et que vous lui fassiez part de votre frustration, des tensions et des difficultés que son comportement engendre. Si votre manager est bien attentionné, il vous écoutera et essaiera de s’améliorer. Parfois, cela peut suffire à arranger la situation.

Essayez de le comprendre

Pourquoi votre chef est-il un micromanager ? Plusieurs raisons peuvent expliquer ce besoin irrépressible de tout contrôler :

  • votre chef subit des pressions de sa hiérarchie, du client, des actionnaires, etc. ;
  • il est en recherche constante de performance, il est trop perfectionniste et il a un souci du détail poussé à l’extrême ;
  • il a peur d’échouer, il manque de confiance en lui ou il a un sentiment d’insécurité ;
  • c’est la seule façon de manager qu’il connaisse ;
  • il est incompétent.

Echangez avec votre chef afin de comprendre les raisons qui le poussent à vouloir tout contrôler (subtilement ou franchement selon son caractère). Ainsi vous pourrez trouver une façon appropriée de répondre.

  • Si votre chef est un micromanager parce qu’il subit des pressions extérieures ou parce qu’il est en recherche constante de performance, fixez ensemble des objectifs précis et organisez des réunions régulières pour faire un point à chaque jalon. Faites-lui comprendre que vous serez beaucoup plus efficace et productif s’il n’est pas constamment sur votre dos.
  • S’il s’agit de la peur de l’échec, garantissez-lui que vous ne le laisserez pas tomber et que vous ferez tout votre possible pour l’aider à réussir. Rassurez-le en lui disant que vous l’informerez régulièrement de la progression de chaque tâche.
  • Si le micromanagement est la seule façon de manager qu’il connaisse, peut-être pouvez-vous lui suggérer un bon livre de management pour qu’il s’en inspire ou l’encourager à suivre une formation pour s’améliorer.
  • Si votre chef est totalement incompétent ou hermétique à vos suggestions d’amélioration, il est temps de changer de chef ou d’entreprise.

Prouvez-lui qu’il peut vous faire confiance

Les micromanagers sont généralement stressés et détestent les surprises, surtout celles qui peuvent faire échouer un projet. Afin que votre chef se détende, il doit avoir la certitude qu’il peut vous faire totalement confiance.

Commencez par identifier ce qui le stresse (le retard, le manque de communication, l’absence d’organisation, etc.), puis ajustez votre façon de travailler pour le rassurer. Informez-le dès qu’un problème survient, puis tout au long du processus de résolution. Planifiez vos tâches en avance et prévenez-le régulièrement de leur progression.

En lui montrant que vous êtes parfaitement capable de fournir les résultats attendus dans les délais fixés, il verra que vous êtes compétent et qu’il peut compter sur vous.

Encouragez-le à déléguer

Expliquez au micromanager que le fait de déléguer lui permet de se libérer du temps pour se consacrer entièrement aux tâches dont il a la responsabilité. Et surtout, dites-lui que si ses collaborateurs ne sont efficaces que lorsqu’ils sont surveillés de près, peut-être faut-il envisager de les remplacer.

Fournissez-lui des outils

Surveillez constamment le travail de ses collaborateurs n’est clairement pas le meilleur moyen d’obtenir de bons résultats. C’est plutôt le contraire. Pour tenter de changer son style de management, indiquez à votre chef qu’il existe des approches, des techniques et des outils qui garantissent que le travail sera correctement exécuté, sans avoir besoin de tout vérifier constamment. Pour cela, il suffit de définir des objectifs précis avec chaque collaborateur, de mettre en place des indicateurs, de surveiller leur performance et d’apporter des corrections si besoin.

Un logiciel de gestion de projet tel que Wimi est un excellent outil pour rassurer le micromanager car il lui permet avoir une vision d’ensemble sur l’évolution de ses projets, de suivre la progression des tâches, de gérer la charge de travail de ses collaborateurs et de leur envoyer des messages, tout cela depuis une plateforme unique.

Conclusion

Ne jugez pas trop vite votre chef micromanager. Il est possible qu’il se retrouve avec des responsabilités qu’il n’était pas prêt à recevoir et qu’il ne sait pas gérer. Son micromanagement peut refléter un sentiment d’insécurité, la peur de mal faire ou de ne pas être respecté.

Comprendre les raisons qui expliquent son comportement de micromanager vous aidera à agir de façon appropriée pour améliorer votre relation, ou à partir trouver un meilleur manager dans une autre entreprise.

New call-to-action