Les Millennials ou génération Y, sont des digital natives âgés de 15 à 34 ans. Ils sont 60 millions en France et représenteront 50% de la population en 2020.

Cette génération est caractérisée par leur nouvelle manière d’organiser leur temps de travail ;ce qui fait naître de nouvelles pratiques en termes de management. La génération précédente organisait sa journée de travail entre 9h à 18h avec la fameuse « Golden hour » qui sonnait la fin de la journée de travail à 18h. Aujourd’hui c’est bien différent, les jeunes salariés aspirent à des horaires plus fractionnés, rythmés par des micro-pause dans la journée de travail.

On voit naître des termes anglo-saxons pour définir l’environnement de travail de la génération Y comme :

Multitasking : passer d’une tâche à l’autre

Blurring : effacement de la frontière entre vie privée et vie publique

Bleisure : concilier travail et loisir pendant les voyages d’affaires

New micro leisure : fin des horaires classiques et de la « Golden Hour »

Ce qui est recherché avant tout par les Millénnials c’est l’expérience personnelle qu’est capable d’offrir une entreprise. C’est pourquoi nombreux sont les employeurs à amorcer une démarche d’adaptation aux nouvelles manières de travailler.

A l’image d’Accenture qui digitalise l’ensemble de son processus de recrutement et organise des compétitions sur les campus des universités indiennes, les « Accenture Innovation Jockeys ».

De nouvelles formes de travail émergent souvent impulsées par les start-up comme des RSE, des applications bureautiques sociales, des applications de collaboration d’équipe et des applications de ChatOps. De plus en plus d’entreprises mettent en place un RSE (réseau social d’entreprise) comme Workplace by Facebook qui a été élu le meilleur outil de communication interne par le cabinet de conseil Lecko. C’est une déclinaison de Facebook pour entreprise lancé en octobre dernier. Workplace reprend l’interface Facebook si ce n’est que le code couleur qui change, passant du bleu au gris. Les fonctionnalités restent les mêmes et la prise en main est rapide puisque la plupart des utilisateurs sont familiers avec Facebook.

Même si l’Open Space se démocratise, l’entreprise peut aller beaucoup plus loin dans le management en proposant des concepts comme le BYOD (bring your own devise), CYOD (choose your own device), donner la possibilité aux salariés de faire du télétravail un jour dans la semaine ou favoriser l’intrapreunariat sur le temps de travail.

 

Les outils digitaux participent à rendre l’espace de travail ludique et attrayant. Ils améliorent l’expérience collaborateur. Les entreprises pourraient à l’avenir y intégrer des objets connectés qui permettent un gain en temps et en efficacité.

L’avancée des technologies et l’innovation contribuent fortement à la mise en place du bureau de demain à l’image des médias sociaux, des messageries instantanées, des applications RH, des outils de réunions virtuelles.

Ces nouvelles formes de travail permettent aux salariés de personnaliser leur temps de travail, ce sont des sources d’innovation sociale et de lutte contre l’isolement.

 

Sources :

– « The Economic Times » : http://economictimes.indiatimes.com/industry/jobs/millennials-are-digital-natives-and-want-a-hyper-personal-experience/articleshow/54665744.cms

– « blog-emploi.com» : http://www.blog-emploi.com/journee-travail-generations-x-y-z/

– le JDN : http://www.journaldunet.com/management/expert/65725/comment-la-generation-y-fait-bouger-les-lignes-du-monde-du-travail.shtml