style de management d'équipe

Un Français sur quatre a déjà quitté son travail à cause de son manager. C’est ce qu’a révélé une enquête réalisée par Seton et OnePoll en mars 2018. Manque de confiance, démotivation, infantilisation, inefficacité, manque de créativité, etc., un mauvais management peut avoir des conséquences désastreuses sur une équipe et sur la qualité du travail fourni.

A l’inverse, un bon management aura des effets positifs. Car vous le savez, rien ne peut être accompli sans des ressources humaines motivées (et compétentes). Pour cela, le rôle du manager ou du chef de projet est essentiel : il est le chef d’orchestre qui gère les équipes et coordonne leur travail afin d’assurer le bon déroulement du projet dans le respect du planning et du budget. Il est également le garant de la bonne ambiance au bureau et de la motivation de ses collaborateurs.

D’où l’importance de privilégier un style de management qui encourage la créativité, favorise la productivité des équipes et instaure une ambiance conviviale sur le lieu de travail. Une formule magique qui garantira le succès de vos projets.

Voici 4 styles de management d’équipe qu’il est recommandé d’utiliser et 5 qualités qu’un manager doit posséder pour garder son équipe motivée.

Les styles de managements situationnels

  • Le management directif
  • Le management persuasif
  • Le management participatif
  • Le management délégatif

 

Selon Paul Hersey et Kenneth Blanchard, auteurs américains spécialisés dans le domaine du management et du leadership situationnel, aucun style de management n’est bon, ni mauvais, mais situationnel, c’est-à-dire qu’il doit s’adapter à la situation de l’entreprise ou de l’équipe.

En effet, le management ne sera pas le même dans une entreprise en pleine croissance que dans une start-up qui vient de se lancer. Flexible et adaptable, le manager / le chef de projet doit donc être en mesure de passer d’un management à un autre en fonction de la situation et des circonstances rencontrées.

1. Le management directif

Avec ce style de management, le chef de projet donne des directives et indique une direction à suivre, mais sans explication. Les résultats sont privilégiés au détriment des relations avec les collaborateurs qui restent distantes. Afin d’atteindre les objectifs fixés, il donne des instructions claires et précises, il contrôle fréquemment le travail effectué et mesure la progression réalisée, il communique de façon brève et il impose les solutions qu’il a choisies. La prise d’initiative est inexistante. Il privilégie l’organisationnel au détriment du relationnel.

Ce style managérial autoritaire doit être utilisé de façon temporaire et privilégié lors de situations de crise afin de résoudre rapidement et efficacement les problèmes rencontrés ou lors de l’arrivée d’un nouveau collaborateur.

Utilisé trop longtemps, le management directif peut engendrer des tensions entre le chef de projet et ses collaborateurs.

2. Le management persuasif

A l’inverse du management directif, le management persuasif se base davantage sur le relationnel. Le chef de projet définit les objectifs et prend les décisions, mais cette fois, il explique les raisons de ses décisions à ses collaborateurs et défend ses idées. Il fait davantage confiance à son équipe, l’accompagne et la mobilise dans l’atteinte des objectifs.

Ici, l’organisationnel est aussi important que le relationnel, et les relations s’effectuent de manière hiérarchique. Le management persuasif demande une forte implication du manager. Sa capacité à fédérer est primordiale.

3. Le management participatif

Avec cette forme de management, les barrières hiérarchiques sont levées. Le manager participatif se met sur un pied d’égalité avec ses collaborateurs. Il prend le rôle de conseiller plutôt que celui de responsable. Il écoute, échange avec son équipe et l’implique dans la prise de décision.

Ce style managérial privilégie le relationnel aux résultats. La collaboration, la communication et la concertation entre tous les membres de l’équipe, chef de projet inclus, sont essentielles.

Aujourd’hui, le management participatif est de plus en plus apprécié car il favorise la créativité et la prise d’initiatives. Il encourage le dialogue et permet à chacun d’exprimer ses idées. Il renforce l’engagement des collaborateurs et il veille à leur épanouissement.

4. Le management délégatif

Voilà un style de management qui permet au manager d’impliquer ses collaborateurs en les responsabilisant. Plus observateur qu’acteur, le chef de projet délégatif fait totalement confiance aux membres de son équipe qu’il estime plus à même de prendre les décisions. Il encourage vivement la prise d’initiatives et l’autonomie de ses collaborateurs. Il peut être sollicité, mais il n’interviendra qu’en cas d’urgence.

Le management délégatif est très fréquent entre le top-management et les managers intermédiaires.

Le type de management repose avant tout sur la personnalité du manager et sur l’identité de l’entreprise. L’efficacité d’un manager repose souvent sur sa capacité à mixer les différents styles de management afin d’optimiser la réussite des collaborateurs.

Les qualités d’un bon manager

  • Etre positif
  • Savoir déléguer et faire confiance
  • Etre à l’écoute
  • Communiquer
  • Etre reconnaissant

 

Quel que soit le style de management, il y a 5 qualités incontournables qu’un manager doit toujours posséder pour maintenir son équipe motivée et engagée durant toute la durée du projet.

1. Etre positif

Vous voulez une équipe motivée et optimiste, alors montrez l’exemple. Soyez positif quels que soient les obstacles rencontrés, sachez rebondir en cas d’échec et considérez cela comme une occasion d’apprendre et de sortir grandi de cette expérience.

2. Savoir déléguer et faire confiance

C’est une qualité indispensable. Les membres de votre équipe ont tous des compétences, un savoir-faire, de l’expérience et du talent, c’est pour cela que vous les avez choisis. Alors faites-leur confiance, déléguez et laissez-leur de l’autonomie.

3. Etre à l’écoute

Soyez disponible et encouragez les échanges. Vos collaborateurs ne doivent pas hésiter à venir vous voir s’ils ont des idées, des solutions à proposer ou des problèmes à régler.

4. Communiquer

La communication est essentielle au bon fonctionnement d’une équipe et au succès d’un projet. Fixer les objectifs, définir les responsabilités de chacun, justifier ses prises de décision, dissoudre les tensions, etc., le chef de projet doit transmettre les informations à tous les acteurs concernés afin de garantir la réussite du projet. Chaque consigne doit être énoncée clairement et précisément pour éviter toute confusion, et donc toute erreur potentielle.

5. Etre reconnaissant

Vous voulez motiver vos collaborateurs ? Alors montrez-leur que vous être conscient du travail fourni quotidiennement. A chaque victoire, si petite soit-elle, ne manquez pas de féliciter la ou les personnes impliquées. C’est un excellent moyen de booster la confiance de votre équipe et la bonne ambiance au travail.

Désormais, vous connaissez les 4 styles de management à utiliser selon la situation et les 5 qualités que tout manager doit avoir. Plutôt persuasif, particpatif, directif ou délégatif ? Choisissez un style ou mixez-les pour créer le vôtre !

Pour garantir l’efficacité de votre équipe et la réussite de vos projets nous vous conseillons d’adopter un logiciel collaboratif de gestion de projet. Quel que soit le type de management, il est toujours bon pour une organisation d’avoir les bons outils de management pour se développer et réussir ses projets.

 

New call-to-action